Vue Générale

LA POLITIQUE ÉTRANGÈRE ENTREPRENANTE ET HUMANITAIRE DE LA TURQUIE

UN APERÇU

Nous vivons dans une époque au cours de laquelle les changements et les incertitudes sont rapides. Ainsi, nos politiques doivent être en mesure d'adopter le changement constant et de permettre de façonner les dynamiques autour de nous afin de parvenir à la paix, la prospérité et la stabilité. L’homme est au cœur de nos activités. Ainsi, la politique étrangère doit faire preuve de prévoyance et d'action. Cette dernière a également besoin d'initiative. C'est la raison pour laquelle la Turquie prend l'initiative de poursuivre, selon le Ministre Mevlüt Çavuşoğlu, une «politique étrangère entreprenante et humanitaire».

Les questions dans notre ordre du jour sont complexes et un grand nombre d’entre elles sont de nature globale. Les aspects politiques, économiques, sociaux et humains sont étroitement liés. Les principes sont importants. La Turquie mène sa politique étrangère guidée par le principe «Paix à la maison, paix dans le monde» tel qu'établi par Mustafa Kemal Atatürk. La Turquie a une vision globale, axée sur la paix et fondée sur des principes et s'engage à déployer tous ses moyens et capacités pour atteindre ce double objectif.

La Turquie est du bon côté de l'histoire. Elle fait preuve d’une tradition profondément enracinée d'État et de démocratie. Ses avantages inhérents émanent de sa situation géographique centrale, de son expérience historique profonde, de sa démographie jeune et instruite et ainsi que de son économie dynamique. La politique étrangère turque mobilise plusieurs moyens politiques, économiques, humanitaires et culturels complémentaires et a une portée mondiale.

La Turquie poursuit son adhésion à l'Union européenne, soulignant que son adhésion profiterait à la fois à l'UE et à la Turquie. La Turquie contribue activement aux efforts visant à relever de nombreux défis qui affectent également l'Europe.

En tant que membre actif de l'OTAN, la Turquie apporte des contributions essentielles à l'alliance de l'Atlantique Nord et au principe fondamental de l'alliance, à savoir «un pour tous, tous pour un».

La Turquie a également été un membre actif du G20 depuis sa création et a assumé sa présidence pour l’an 2015. Au sein de G-20, la Turquie a favorisé le lien humanitaire-développement, ainsi que la croissance économique inclusive et la distribution équitable.

La Turquie fait partie intégrante de l'Europe et de presque toutes les institutions européennes. Il s'agit notamment du Conseil de l'Europe, de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) ainsi que de nombreux autres forums.

La Turquie est également membre fondateur de plusieurs organisations et initiatives sous régionales telles que la Coopération économique de la mer Noire (CEMN), le Processus de coopération pour l'Europe du Sud-Est (SEECP), l'Organisation de coopération économique (OCE). En outre, la Turquie a été le pays chef de file dans la construction du «Cœur de l'Asie: Processus d'Istanbul» en ce qui concerne la coopération régionale à l'appui d'un Afghanistan stable.

La Turquie est un membre actif de l'Organisation de la Coopération islamique (OCI), des Huit Principaux Pays en Développement (D-8), du Conseil de Coopération des Turcophones et de MIKTA, entre autres. En 2017, la Turquie est la présidente de l'Organisation de Coopération Islamique, de l'Organisation de Coopération économique de la mer Noire et du groupe de pays MIKTA, ainsi que du Club de l’Énergie de l'Organisation de coopération de Shanghai.

En tant que terminal énergétique émergent et pays de transit, la Turquie joue un rôle essentiel dans la sécurité énergétique européenne et mondiale.

La Turquie a un partenariat stratégique avec les États-Unis, ses alliés au sein de l’OTAN, et considère ce lien transatlantique vital pour la sécurité et la prospérité européennes. Globalement, 28 partenariats stratégiques, des conseils de coopération de haut niveau avec 20 pays, des mécanismes régionaux tripartites et divers mécanismes au niveau ministériel ainsi que 23 ALE constituent un vaste réseau de coopération. La Turquie met l'accent sur le développement de ses liens déjà étroits avec les pays des Balkans, du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord, du Caucase du Sud, de l'Asie du Sud et de l'Asie centrale. Dans un monde où la mondialisation rend les distances de plus en plus insignifiantes, la Turquie approfondit également sa politique d'accès aux régions d'Afrique subsaharienne, d'Amérique latine et d'Asie-Pacifique.

La mobilisation diplomatique turque a considérablement augmenté au cours des dernières années, actuellement 236 missions à l'étranger, devenant ainsi le sixième réseau mondial. Le système de visas électroniques, les services consulaires en ligne et 7/24 centres d'appels consulaires ont renforcé la portée dudit réseau.

Les problèmes mondiaux ne peuvent être résolus que par la voie de coopération à l'échelle mondiale. La prise de conscience de ce fait met en évidence la diplomatie active de la Turquie, notamment aux Nations Unies et dans d'autres forums multilatérales. La Turquie a siégé au Conseil de sécurité de l'ONU en 2009-2010 en tant que membre constructif contribuant à la paix, la stabilité et la sécurité mondiales. Sous la devise "Le monde est plus grand que cinq" comme stipulé par le Président Recep Tayyip Erdoğan, la Turquie a également préconisé la réforme de l'ONU et du Conseil de sécurité pour mieux répondre aux besoins actuels.

La Turquie est reconnue comme une puissance dynamique dans le domaine des efforts de diplomatie du développement. La Turquie a accueilli la quatrième Conférence des Nations Unies sur les pays les moins avancés les 9 et 13 mai 2011 à Istanbul et a contribué à l'adoption du Programme d'action pour la décennie 2011-2020. En outre, le premier Sommet humanitaire mondial a eu lieu en mai 2016 à Istanbul. La Turquie poursuit une politique de porte ouverte pour les Syriens et les autres qui ont dû fuir la destruction dans leur propre pays. Près de 3 millions de Syriens ont trouvé refuge en Turquie. La Turquie est le plus grand pays d'accueil selon les chiffres du HCR.

Le terrorisme et les diverses formes d'extrémisme ont atteint une intensité menaçante partout dans le monde. Les groupes terroristes menacent la paix et la sécurité internationales. La terreur est un crime contre l'humanité et ne peut être associée à aucune race, ethnie, foi ou géographie. C'est un fléau mondial qui exige des réponses globales et de la solidarité. La Turquie a activement combattu le terrorisme déclenché par n'importe quelle organisation sous quelque prétexte que ce soit.

De nos jours, un autre fléau généralisé est la haine ethnique ou religieuse, la discrimination, l'extrémisme, la xénophobie, l'islamophobie et d'autres formes d'exclusion. La Turquie souligne la nécessité du dialogue, de l’ouverture, de la diversité et de la politique d'inclusion dans la lutte contre ce phénomène. À cet égard, la Turquie a assumé des rôles de premier plan dans les efforts visant à promouvoir le respect mutuel et les valeurs communes entre les différentes cultures et religions. Ainsi, l'initiative de l'Alliance des civilisations de l'ONU, coparrainée par la Turquie et l'Espagne, représente une réponse ferme aux scénarios basés sur le soi-disant «choc des civilisations».

La Turquie également contribue activement à la paix et la sécurité mondiales à travers la facilitation et la médiation. La Turquie, en collaboration avec la Finlande, en tant que coprésidents du Groupe d'Amis de la Médiation, a été active aux Nations Unies pour accroître la sensibilisation à la médiation. Le Groupe a promu au moins quatre résolutions de l'Assemblée générale des Nations Unies sur la médiation. La Turquie copréside également un groupe similaire à l'OSCE et mène ou soutient divers efforts de médiation dans le monde.

En 2023, la République de Turquie célébrera son centenaire. Le gouvernement turc a défini un ensemble d’objectifs concrets contenant divers aspects de la gouvernance. La réalisation de ces objectifs non seulement augmentera les normes de paix et de prospérité dans le pays, mais renforcera également les contributions de la Turquie à son voisinage et même au monde. La politique étrangère entreprenante et humanitaire de la Turquie agit sur cette base et continuera de s'efforcer de protéger nos intérêts nationaux et de contribuer aux objectifs communs de l'humanité.