#

Turquie - Afrique: la solidarité et le partenariat

Le 19 Août 2011, sous le soleil brillant de l'Afrique, l'avion transportant M. Recep Tayyip Erdoğan, Premier Ministre de la Turquie, ainsi que sa famille et une importante délégation composée des différents segments de l'Etat et de la société turque, a atterri à Mogadiscio. C’était l'un des premiers vols internationaux à destination de la Somalie après une très longue pause. Ce vol a transformé le cours des événements en Somalie, qui était dans la tourmente depuis si longtemps. De même, l'instabilité chronique et le conflit social prolongé avaient créé, à leur tour, une grave crise humanitaire, coïncidant avec sécheresse et famine. Ce jour-là, un nouveau partenariat est né des cendres de la guerre civile et du désastre humanitaire: les peuples turc et somalien se sont donné la main pour atténuer les effets de la situation désastreuse persistante afin de reconstruire le pays. Le phénix est maintenant prêt à voler de ses propres ailes: Il s’agit de la renaissance de la vie sociale, économique et politique en Somalie. Le travail pour un nouvel et meilleur avenir est en cours.

La Turquie a déjà fait un changement et travaille pour en faire plus non seulement en Somalie, mais en Afrique.

"L'Afrique appartient aux Africains, nous ne sommes pas ici pour votre or" était le propos de M. Recep Tayyip Erdoğan, Premier Ministre de la République de Turquie, lors de son discours au Parlement du Gabon en Janvier 2013.

La Turquie n'a jamais été dans une position ou une relation coloniale avec ledit continent. Au contraire, les pays africains ont cherché l'aide des Ottomans dans leur lutte contre les oppresseurs coloniaux. La guerre d’indépendance, menée par Mustafa Kemal Atatürk, fondateur de la République Turque moderne, il y a presqu’un siècle, sert d’exemple aux peuples africains dans leur lutte pour la libération et l’indépendance. Les échos de ce passé se sont fait entendre durant les visites portuaires de la marine turque aux 24 pays africains.

La Turquie n'a jamais été indifférente aux développements de l'Afrique. L'histoire a réuni les peuples turc et africain, a créé une affinité entre eux et leur a permis d'établir des liens solides. Nous avons toujours été solidaire des peuples africains dans leur juste lutte pour se libérer du colonialisme et obtenir l'indépendance nationale.

Il est toujours une source de grand plaisir pour nous de sentir que les peuples d'Afrique considèrent la Turquie comme un pays proche et ami.

L’Afrique, qui a distillé longtemps vertu et sagesse, avec sa population jeune et dynamique et ses vastes ressources naturelles, est avant tout un continent d'occasions pour les pays et les peuples d'Afrique.

Dans cet esprit, la Turquie voit l'Afrique comme le berceau de la civilisation et l'un des épicentres de l'avenir de l'humanité. En effet, nous nous réjouissons du rajeunissement politique, démocratique, économique, social et culturel du processus de transformation dans de nombreux pays africains.

La première mission diplomatique de la Turquie en Afrique sub-saharienne remonte au tout début du 20ème siècle, le premier consulat de Turquie a été instaurée en 1912 à Harar, en Ethiopie. Aujourd'hui, les chaines d'interaction et de communication se sont largement établies avec près de 39 ambassades turques à travers le continent et les ambassades de 32 pays africains à Ankara. Cependant, un grand nombre de missions diplomatiques ne représente que seulement un côté de la médaille. Les contacts humains ont également progressé régulièrement. Il y a de nos jours des milliers d’Africains qui étudient, travaillent et vivent en Turquie et vice versa. Turkish Airlines est devenue l'un des principaux transporteurs internationaux qui vole directement à presque 40 destinations. Il y a de plus en plus d’investissements turcs dont nombreux constituent des exemples dans leur genre, dans certains pays africains, employant la main-d'œuvre locale, utilisant les ressources produites dans le pays même et exportant des produits finis aux pays tiers. Les entreprises privées turques prévoient l’investissement de plus de 100 millions de dollars dans les 2-3 années à venir simplement à Mogadiscio. Dans la dernière décennie, le total de nos échanges commerciaux avec les pays d'Afrique sub-saharienne a décuplé en volume.

Depuis 2005, l’année de l’Afrique en Turquie, parallèlement à la politique d'ouverture de la Turquie vers l'Afrique, constitue un engagement croissant avec les pays africains. La Turquie est devenue un partenaire important pour le développement, le commerce et l'investissement en Afrique.

Aujourd'hui, nous nous engageons là où nous pouvons, afin de soutenir d’une manière les efforts de l'Union africaine et des pays africains, pour la paix durable, la véritable démocratie, le développement et le bien-être constant pour tous.

En 2013, la Turquie s’est classée au troisième rang mondial après les Etats-Unis et le Royaume-Uni en matière d'aide humanitaire. Sa part d’aide au développement par rapport à son PNB lui vaut le premier rang mondial et la Turquie devient ainsi le pays hôte du premier Sommet humanitaire mondial en 2016. La solidarité avec les pays africains joue un rôle important dans cette réussite. Nous avons atteint presque tous les objectifs fixés afin de réaliser la suite du Sommet de la Coopération Turquie - Afrique de 2008.

La politique d'ouverture de la Turquie vers l'Afrique est maintenant accomplie avec succès. Nous nous sommes engagés à une nouvelle politique en 2013: le partenariat Turquie-Afrique dont la devise, comme le principe essentiel, est: "problèmes africains nécessitent solutions africaines». Lors du deuxième sommet du partenariat Afrique - Turquie qui se tiendra à Malabo, entre le 19 et 21 Novembre 2014, seront exposées les bases pour les quatre prochaines années. Le thème du Sommet est : «Un nouveau modèle de partenariat pour le renforcement du développement durable et de l'intégration de l'Afrique». Nous serons d'accord sur des nouveaux objectifs dans notre recherche commune pour renforcer la coopération dans l'intérêt des deux parties. Nous adopterons deux documents lors du Sommet: la Déclaration et le Plan de mise en œuvre conjointe pour 2015 - 2018.

Comme partie intégrante de cette nouvelle politique de partenariat, nous poursuivons une approche multicouche en Afrique. Etablir des relations politiques étroites en intensifiant les visites bilatérales de haut niveau et, en agissant comme la voix de l'Afrique, défendre les droits et positions des pays africains aussi bien dans les forums bilatéraux que multilatéraux. Coopérer avec les pays africains dans le domaine économique à surmonter leurs défis grâce à plus d'échanges commerciaux, d’investissements et d'aide humanitaire. En outre, sur demande, nous sommes prêts à jouer notre rôle par la diplomatie à contribuer au règlement pacifique des conflits et des différends. Nous ne nous considérons pas comme des étrangers sur le continent, mais plutôt un partenaire stratégique pour travailler ensemble, pour progresser dans les domaines de la démocratie, de bonne gouvernance et de prospérité.

La Turquie reste déterminée à soutenir pleinement l'Union africaine dans la réalisation de ses objectifs sur les domaines prioritaires qui nous permettront de consolider l'appropriation africaine des questions africaines. C'est la raison pour laquelle nous sommes d’avis qu'il est un privilège pour la Turquie d'être un partenaire stratégique du continent africain grandissant.

Nos multiples activités et efforts à travers le continent durant les dix dernières années sont certainement un témoignage clair de notre détermination permanente pour développer nos relations et construire des liens plus étroits avec les pays africains, l'Union africaine et les organisations régionales africaines.