#

Déclaration conjointe du Président de la République islamique d'Iran, du Président de la Fédération de Russie et du Président de la République de Turquie, Téhéran, 7 septembre 2018

(Traduction non officielle)

Le Président de la République islamique d'Iran Hassan Rouhani, le Président de la Fédération de Russie Vladimir Poutine et le Président de la République de Turquie Recep Tayyip Erdoğan se sont réunis à Téhéran le 7 septembre 2018 pour un sommet tripartite.

Les Présidents:

1. se sont déclarés satisfaits des résultats obtenus dans le cadre du format d'Astana depuis janvier 2017, en particulier des progrès accomplis dans la réduction de la violence dans la République arabe syrienne et dans la contribution à la paix, la sécurité et la stabilité dans le pays.

2. ont souligné leur attachement ferme et constant à la souveraineté, à l'indépendance, à l'unité et à l'intégrité territoriale de la République arabe syrienne ainsi qu'aux buts et principes de la Charte des Nations Unies et mis l’accent sur le fait qu'ils devraient être respectés par tous. Ils ont réaffirmé qu'aucune action, quelle qu'en soit l'auteur, ne devait porter atteinte à ces principes. Ils ont rejeté toutes les tentatives visant à créer de nouvelles réalités sur le terrain, sous prétexte de lutter contre le terrorisme et exprimé leur détermination à s'opposer aux agendas séparatistes visant à saper la souveraineté et l'intégrité territoriale de la Syrie, ainsi que la sécurité nationale des pays voisins.

3. ont discuté de la situation actuelle sur le terrain, fait le point sur l'évolution de la situation concernant la République arabe syrienne à la suite de leur dernière réunion à Ankara le 4 avril 2018 et ont convenus de poursuivre la coordination trilatérale, conformément à leurs accords. A cet égard, ils ont

examiné la situation dans la zone de désescalade de l'Idlib et décidé d'y remédier conformément aux principes susmentionnés et à l'esprit de coopération qui caractérise le format d’Astana.

4. ont réaffirmé leur détermination à poursuivre leur coopération en vue d'éliminer complètement le DAECH/ISIL, le Front Al-Nusra et tous les autres individus, groupes, entreprises et entités associés à Al-Qaida ou au DAECH/ISIL, désignés comme terroristes par le Conseil de sécurité des Nations Unies. Ils ont souligné que, dans la lutte contre le terrorisme, la séparation entre les groupes terroristes susmentionnés et les groupes d'opposition armés qui avaient rejoint ou allaient rejoindre le régime de cessez-le-feu serait de la plus haute importance, notamment pour prévenir les pertes civiles.

5. ont réaffirmé leur conviction qu'il ne saurait y avoir de solution militaire au conflit syrien et qu'il ne peut prendre fin que par un processus politique négocié. Ils ont réaffirmé leur détermination à poursuivre leur coopération active en vue de faire progresser le processus politique conformément aux décisions du Congrès du dialogue national syrien à Sotchi et à la résolution 2254 du Conseil de sécurité des Nations Unies.

6. ont réaffirmé leur détermination à poursuivre les efforts conjoints visant à faire progresser le processus mené et maîtrisé par la Syrie en vue de parvenir à un règlement politique et ont réitéré leur détermination à aider à mettre en place et à lancer les travaux du Comité constitutionnel. Ils se sont déclarés satisfaits des consultations fructueuses ayant eu lieu entre leurs hauts fonctionnaires et l'envoyé spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la Syrie.

7. ont souligné la nécessité de soutenir tous les efforts visant à aider tous les Syriens à retrouver une vie normale et pacifique et à alléger leurs souffrances. A cet égard, ils ont lancé un appel à la communauté internationale, en particulier l'ONU et ses organismes humanitaires, à accroître leur aide à la Syrie en lui fournissant une aide humanitaire supplémentaire, en facilitant la lutte antimines humanitaire, en restaurant les infrastructures de base, notamment les installations sociales et économiques, et en préservant le patrimoine historique.

8. ont réaffirmé leur détermination à poursuivre leurs efforts conjoints visant à protéger les civils et à améliorer la situation humanitaire en facilitant un accès humanitaire rapide, sûr et sans entrave à tous les Syriens dans le besoin.

9. ont souligné la nécessité de créer les conditions d'un retour sûr et volontaire des réfugiés et des personnes déplacées dans leur lieu de résidence d'origine en Syrie. A cette fin, ils ont souligné la nécessité d'une coordination entre toutes les parties concernées, notamment le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et les autres institutions internationales spécialisées. Ils ont convenus d'examiner l'idée de convoquer une conférence internationale sur les réfugiés syriens et les personnes déplacées à l’intérieur de leur pays (PDI).

10. se sont félicités de l'avancement des travaux du Groupe de travail sur la libération des détenus/enlevés et du transfert des corps, ainsi que de l'identification des personnes disparues, avec la participation des experts de l'ONU et du CICR.

11. ont décidé de tenir leur prochaine réunion en Fédération de Russie à l'invitation du Président de la Fédération de Russie Vladimir Poutine.

Les Présidents de la Fédération de Russie et de la République de Turquie

ont exprimé

leur sincère gratitude au Président de la République islamique d'Iran Hassan Rouhani, pour avoir accueilli le Sommet tripartite à Téhéran.