#

QR: 91, 13 septembre 2020, Déclaration du porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Hami Aksoy, en réponse à une question concernant le protocole d'entente signé entre l'administration chypriote grecque et les Etats-Unis

Le Protocole d'entente signé entre l'administration chypriote grecque (ACG) et les Etats-Unis le 12 septembre 2020 ne tient pas compte de la partie chypriote turque.

Ce Protocole d'entente ne servira pas la paix et la stabilité en Méditerranée orientale et nuira au règlement de la question chypriote.

Les récentes mesures prises par les Etats-Unis, en levant l'embargo sur les armes contre l’ACG et en fournissant un programme d’éducation et de formation militaire internationale (IMET) à la partie chypriote grecque, perturbent l'équilibre entre les deux peuples sur l'île et exacerbent la tension en Méditerranée orientale.

Il est remarquable à cet égard que le secrétaire d'Etat des Etats-Unis Pompeo, contrairement à leur pratique habituelle, n'ait pas rencontré la partie chypriote turque lors de sa visite dans l'île.

Il est évident que ces mesures prises en excluant totalement les chypriotes turcs, qui ont des droits égaux à ceux des chypriotes grecs sur l'île, conduiront à un nouveau durcissement de l'intransigeance chypriote grecque et décourageront donc davantage la partie chypriote grecque de prendre une position réconciliatrice pour la solution de tout problème.

Nous demandons instamment aux Etats-Unis de revenir à leur politique impartiale qu'ils ont traditionnellement maintenue à l’égard de l'île de Chypre et de contribuer aux efforts en vue du règlement de la question chypriote.