#

QR-68, 3 novembre 2019, Déclaration du porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Hami Aksoy, en réponse à une question concernant le rapport de l’année 2018 du département d'Etat des Etats-Unis sur le terrorisme

Le rapport de l’année 2018 du département d'Etat des Etats-Unis sur le terrorisme a mis en avant la menace terroriste posée à la Turquie par DAECH et le PKK, et a souligné les efforts déployés par la Turquie pour lutter contre ces organisations terroristes et sa contribution active aux efforts internationaux dans ce domaine, notamment dans le cadre de la Coalition mondiale contre la DAECH. Le rapport reconnaît que le PKK, inscrit en tant qu' «organisation terroriste étrangère » par les Etats-Unis, a été responsable du martyr de plus de 1 200 agents de sécurité et civils en Turquie pendant la période de 2015-2018.

Utiliser l'expression « les groupes affiliés du PKK en Syrie » au lieu de mentionner le YPG en son nom, est une tentative de dissimuler la position illégale des autorités des Etats-Unis qui ne cachent pas leur coopération avec cette organisation terroriste.

D'autre part, présenter le chef de file de FETO, une autre organisation terroriste visant la Turquie, comme un « clerc exilé de son propre gré » signifie que la tentative odieuse de coup d'Etat du 15 juillet est soit ignorée ou bien soutenue. C'est aussi une manifestation de l'effort visant à fermer les yeux sur le fait que ce terroriste ait trouvé refuge sur le territoire américain. Il ne faut pas oublier que l'organisation terroriste de FETO, qui est à l'origine de l'odieuse tentative de coup d'Etat du 15 juillet, ayant fait 251 martyrs et des milliers de blessés parmi nos citoyens innocents, ne représente pas seulement une menace pour la Turquie mais pour tous les pays où elle existe, et il faut également savoir que la coopération internationale pour la lutte contre le terrorisme revêt une importance cruciale.