#

QR-61, 10 septembre 2018, Déclaration du Porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Hami Aksoy, en réponse à une question concernant le projet de Décret présidentiel sur la réglementation juridique qui rend facultatif pour la minorité turque de Thrace occidentale d'utiliser les pouvoirs émanant de la charia en Grèce

Nos avis avait déjà été rendu public à propos de la réglementation légale du 9 janvier 2018, qui rend facultative pour la minorité turque de Thrace occidentale d'utiliser les pouvoirs émanant de la charia en Grèce et permet l'utilisation du droit civil en cas de différend entre les parties.

Cette fois-ci, un Décret présidentiel précisant les modalités de mise en œuvre dudit règlement a été publié sous la forme d’un projet à l’attention du public sur le site web du Ministère de l’éducation, de la recherche et des affaires religieuses.

Les institutions de la minorité, en particulier le Conseil consultatif, ont révélé les opinions de nos frères et sœurs de la Thrace occidentale sur le projet de décret susmentionné.

Nos frères et sœurs de la Thrace occidentale craignent que le projet de décret abolisse la structure autonome du Bureau du Mufti établie dans les accords internationaux. Nos parents s’attendent à ce que cette réglementation concernant le Bureau du Mufti, qui devrait réellement répondre aux besoins religieux de la minorité, soit examinée conformément aux vues et aux demandes de la minorité.

Nous partageons également les préoccupations de la minorité turque de Thrace occidentale. Nous attendons de la Grèce, qui ne reconnaît pas les Muftis élus de la minorité turque de Thrace occidentale, qu’elle mette tout d’abord fin à cette attitude et prenne en compte les attentes de la minorité turque dans les réglementations.