#

QR-58, 28 septembre 2019, Déclaration du Porte-parole du Ministère des affaires étrangères, Hami Aksoy, en réponse à une question concernant la déclaration conjointe de la réunion trilatérale Grèce-Égypte-ACG

Nous rejetons totalement les affirmations sans fondement concernant notre pays dans la déclaration conjointe de la réunion trilatérale qui s’est tenue à New York le 27 septembre 2019 et à laquelle ont participé les ministres des affaires étrangères de la Grèce, de l'Égypte et de l'administration chypriote grecque (ACG).

Les derniers efforts de la Grèce et de l'ACG pour impliquer les pays de la région, outre les pays de l'UE, dans leurs politiques nationales maximalistes ne servent pas la paix et la stabilité dans la Méditerranée orientale.

Les pays de la Méditerranée orientale n'ont ni autorité, ni responsabilité, ni non plus un mot à dire concernant les problèmes de la mer Égée et la question de Chypre.

Les mesures d'expédients politiques visant à isoler et à ignorer la Turquie et les Chypriotes turcs en Méditerranée orientale n'ont aucune chance de succès.

En outre, il n'est pas non plus sincère de la part de la Grèce de faire des allégations sans fondement contre la Turquie alors qu'elle nous adresse des messages de coopération.

Nous invitons ces pays à faire face aux réalités politiques, économiques et géographiques de la région et à mener des politiques de coopération conformes à ces réalités.

Il n'y a pas d'autre voie pour la stabilité en Méditerranée orientale et pour un règlement juste et durable de la question de Chypre.

Les projets qui n'incluent pas la Turquie et les Chypriotes turcs dans cette région ne seront jamais efficaces et efficients.

Nous continuerons à défendre résolument nos droits et ceux des Chypriotes turcs en Méditerranée orientale.