#

QR-30, 9 mai 2019, Déclaration du Porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Hami Aksoy, en réponse à une question concernant les déclarations de la Porte-parole du département d'Etat des Etats-Unis, Morgan Ortagus, et des membres du Congrès des Etats-Unis à propos de la répétition des élections municipales à Istanbul

Des élections libres et démocratiques font partie intégrante de la tradition de l’Etat turc. Le taux de participation élevé à chaque élection démontre, de la meilleure façon possible, l'engagement de notre peuple envers la démocratie et sa confiance dans le système électoral.

La décision de répéter les élections municipales à Istanbul s'explique par le fait que certains éléments illégaux ont été identifiés lors des élections tenues le 31 mars 2019 et elle n’est pas liée aux résultats des élections. Chacun doit respecter cette décision prise par le Conseil électoral suprême, dont les attributions pour administrer et superviser les élections sont inscrites dans notre Constitution et dont les membres sont élus parmi les juges des tribunaux supérieurs. Il ne faut pas oublier que des processus similaires ont eu lieu aux Etats-Unis et dans d'autres pays, et que ceux-ci ont été résolus conformément aux principes démocratiques.

Le reflet exact de la volonté du peuple turc dans les résultats des élections est une exigence de nos lois nationales et de nos engagements internationaux. La Turquie aura pour priorité, comme cela a été le cas lors des élections antérieures, de satisfaire à cette exigence pendant les élections du 23 juin.