#

QR-28, 1er mai 2019, Déclaration du Porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Hami Aksoy, en réponse à une question concernant le chapitre sur la Turquie du rapport 2019 de la Commission des Etats-Unis sur la liberté religieuse internationale

Nous avons examiné le chapitre sur la Turquie du « Rapport sur la liberté religieuse internationale » publié par la Commission des Etats-Unis sur la liberté religieuse internationale. Ce rapport est publié chaque année par ladite commission afin de faire des recommandations au gouvernement des Etats-Unis en matière de liberté religieuse.

La mention dans le rapport de l'organisation terroriste Fetullah (FETO) comme « musulmans sunnites » qui font face à la persécution, révèle dès le début à quel point le rapport est biaisé et détaché de la réalité et comment il a été élaboré sous l'influence de certaines sources du mal. Le fait de dépeindre le FETO comme « Gülen et ses partisans accusés par le gouvernement turc de la tentative de coup d'État » équivaut à fermer les yeux sur le terrorisme, étant donné les dizaines de décisions de justice qui en font une organisation terroriste.

La déclaration commune publiée l'année dernière par les représentants des communautés religieuses turques, proclamant qu'ils vivent sans être soumis à aucune pression, est la meilleure confirmation du climat de liberté religieuse en Turquie. Des allégations sans fondement dans le rapport selon lesquelles ladite déclaration, signée par le Patriarche grec orthodoxe, le Vicaire général du Patriarche arménien de Turquie, le Grand Rabbin de Turquie ainsi que des représentants syriaques, chaldéens et protestants, « aurait été coordonnée » par notre gouvernement, exposent les motifs politiques du rapport.

C'est une contradiction du gouvernement et du Congrès des Etats-Unis de critiquer la Turquie, alors qu'ils n'ont pas été en mesure d'accepter l'élection de membres musulmans à la Chambre des représentants, de démontrer leur volonté de lutter contre l'islamophobie et de prévenir les attaques contre leurs propres minorités.

En cette période difficile pendant laquelle la menace posée par les organisations terroristes contre les libertés religieuses est à son apogée, la Turquie donne l'exemple au monde avec sa société dans laquelle diverses religions et convictions coexistent pacifiquement.