#

QR-20, 1er avril 2019, Déclaration du Porte-parole du Ministère des affaires étrangères, Hami Aksoy, en réponse à une question concernant les déclarations attribuées au ministre Çavuşoğlu dans le contexte de la loi sur les confessions religieuses en Bulgarie

Nous entretenons de bonnes relations très étroites avec la Bulgarie. Nos parents en Bulgarie enrichissent nos relations. En tant que voisins, amis et alliés, la Turquie et la Bulgarie sont attentives au principe de non-ingérence dans les affaires intérieures de chacun d’entre eux.

Par ailleurs, il est naturel que les ministres des Affaires étrangères des deux pays aient un dialogue constructif et amical et se consultent sur de nombreuses questions. Dans ce contexte, il a été observé que les déclarations du ministre des Affaires étrangères de Turquie faites lors d’un discours récent dans lequel il faisait référence à une conversation téléphonique précédente avec la ministre des Affaires étrangères de Bulgarie sur les amendements à la loi sur les confessions religieuses adoptés au Parlement de la Bulgarie et sur les normes internationales, ont été mal interprétées et déformées dans la presse bulgare à cause de sa mauvaise traduction. On considère que certains milieux mal intentionnés ont eu recours à cette approche en vue de nuire à l'amitié turco-bulgare. Cependant, notre amitié avec la Bulgarie, qui repose sur des bases solides, ne sera pas endommagée par de telles actions.