#

QR-14, 17 février 2018, Déclaration du Porte-parole du Ministère des Affaires Etrangères, Hami Aksoy, en réponse à une question concernant les développements liés aux événements de 1915 à la Chambre des représentants des Pays-Bas qui ont également été couverts par la presse

On observe que certains politiciens néerlandais ont un ordre du jour visant à présenter des motions soutenant les allégations arméniennes à la Chambre des représentants néerlandaise dans les prochaines semaines.

L'approche de la Turquie vis à vis des événements de 1915 repose sur des faits historiques et des normes juridiques. Les cas de jurisprudence établis dans la loi européenne ont enregistré le fait que les événements de 1915 constituent un sujet légitime de débat.

Cela étant le cas, les tentatives de tirer les événements de 1915, qui sont une question sensible pour la Turquie et la nation turque, hors de son contexte historique et légal afin de politiser la question, sont tout à fait inacceptables.

Dans ce contexte, nous invitons les politiciens néerlandais à revoir leur position préjugée envers la Turquie et à éviter de politiser l'histoire.

Si les Pays-Bas souhaitent contribuer à la solution de ce problème historique, ils pourraient soutenir notre offre que nous proposons avec insistance depuis 2005 de former une Commission historique conjointe indépendante, ouverte aux spécialistes de l'histoire Ottomane.

Nos vues et attentes sur cette question, qui indiqueront également si les Pays-Bas ont la volonté de normaliser leurs relations avec la Turquie, ont été transmises au Chargé d'affaires de l'Ambassade du Royaume des Pays-Bas qui a été convoqué à notre Ministère.