#

No: 318, 31 octobre 2019, Communiqué de presse concernant la proposition de loi adoptée au Sénat français

Nous condamnons fermement et rejetons le projet de loi adopté par le Sénat français, qui vise à empêcher les mères portant le foulard d'accompagner les voyages scolaires.

Justifier l'interdiction du foulard par l'interprétation de la clause "Personnes concourant au service public" s'adresse directement aux mères qui accompagnent leurs enfants, et non aux prestataires de services publics. Il s'agit d'un nouvel exemple de l'approche discriminatoire et marginalisante de la France qui traite les Musulmans différemment des autres groupes. Cela ne peut pas être accepté par les communautés turque et musulmanes vivant en France, ainsi que par notre pays et d'autres pays qui croient aux valeurs universelles.

Il serait bénéfique pour les autorités françaises de prendre des mesures juridiques pour lutter contre la haine pour İslam, plutôt que de telles pratiques discriminatoires qui incitent à l'islamophobie et à la xénophobie dans leur pays et limitent les libertés religieuses.

C'est un nouvel exemple de l'hypocrisie et de la politique de deux poids, deux mesures des pays qui parlent de liberté à chaque occasion mais qui violent les droits et libertés fondamentaux.

Les avertissements et l'opposition exprimés par certains membres du gouvernement et députés rationnels au cours du débat au Sénat ont été très opportuns.

Nous espérons que la France évitera de faire cette erreur en écoutant ces avertissements et que le projet de proposition sera rejeté à l'Assemblée nationale.