#

No: 192, 2 juillet 2019, Communiqué de presse concernant la signature par la Représentante spéciale des Nations Unies pour les enfants et les conflits armés, Virginia Gamba, d'un « plan d'action » avec les soi-disant « forces démocratiques syriennes » dominées par l'organisation terroriste PKK/PYD/YPG

La rencontre de la Représentante spéciale des Nations Unies pour les enfants et les conflits armés, Virginia Gamba, avec le terroriste du PKK « Ferhat Abdi Şahin », qui commande les soi-disant « Forces démocratiques syriennes » dominées par l'organisation terroriste PKK/PYD/YPG, afin de signer un « Plan d'action » à l’Office des Nations Unies à Genève à l’insu des membres, est un incident grave que nous condamnons fermement.

Suite à cet incident, les démarches nécessaires ont été immédiatement menées auprès des autorités des Nations Unies. Il ne peut pas y avoir d'explication pour que les Nations Unies, qui devraient être à l'avant-garde dans la lutte contre le terrorisme, concluent un accord avec une organisation terroriste. Cet acte constitue également une violation manifeste par les Nations Unies de ses propres résolutions sur le terrorisme.

La confirmation de la part des Nations Unies que l'organisation terroriste PKK/PYD/YPG a commis les violations les plus graves du droit international et du droit international humanitaire contre les enfants, y compris le recrutement et l'utilisation par la force, est importante pour révéler une fois de plus les antécédents de l'organisation terroriste dans ce domaine. Néanmoins, il est toutefois tout à fait inacceptable que l'ONU ait pris une organisation terroriste avec du sang sur les mains comme interlocuteur pour aborder ce problème.