#

No: 128, 6 mai 2019, Communiqué de presse concernant la déclaration de presse du Département d'Etat des Etats-Unis, datée du 5 mai 2019

La déclaration de presse du Département d'Etat des Etats-Unis datée du 5 mai 2019 concernant les activités de forage de la Turquie sur son propre plateau continental est irréaliste.

Depuis 2004, la Turquie a exprimé clairement sa position concernant son plateau continental en Méditerranée orientale.

Depuis lors, nous avons attiré l'attention des pays concernés et de la communauté internationale sur le fait que les accords de délimitation des ZEE conclus par l'administration chypriote grecque avec les pays de la région ne sont pas valables pour la Turquie et les chypriotes turcs, et également, qu'un de ces accords viole les droits de la Turquie sur son plateau continental. De même, la Turquie a annoncé à la communauté internationale et enregistré auprès des Nations Unies son plateau continental dans la région. Des accords de délimitation fondés sur des principes équitables et conformes au droit international n'ont pas encore été conclus entre tous les États côtiers concernés de la région.

Par conséquent, les tentatives des tiers d'agir en tant que tribunal international pour déterminer les frontières maritimes sont inacceptables. Dans ce contexte, la déclaration des Etats-Unis lancée à l’égard de la Turquie et indiquant « qu’il existe des revendications chypriotes grecques sur la zone » n'est ni constructive ni compatible avec le droit international, étant donné qu'il n'existe pas d’accord valide sur la délimitation maritime dans la région.

Nos navires de forage et de prospection sismique poursuivront résolument leurs activités sur notre plateau continental dans les zones où notre gouvernement a accordé à la « Turkish Petroleum » (compagnie pétrolière de Turquie) des licences en 2009 et 2012.

De même, à moins que les chypriotes grecs n'incluent les chypriotes turcs, en tant que partenaires égaux de l'Île, dans les mécanismes de prise de décisions concernant les ressources en hydrocarbures ou ne cessent leurs activités unilatérales dans ce domaine, la Turquie continuera à protéger également les droits des chypriotes turcs sur le plateau continental.