#

QR-62, 12 octobre 2019, Déclaration du porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Hami Aksoy, en réponse à une question concernant le cas des membres de DAECH sous détention et leurs familles dans le cadre de l'opération Source de paix

Nous suivons de près les tentatives visant à jeter de l'ombre sur les efforts déployés par la Turquie pour établir une zone de sécurité en éliminant les terroristes dans le nord-est de la Syrie dans le cadre de l'opération Source de paix.

Comme le président Recep Tayyip Erdoğan l'avait déclaré lors de sa dernière conversation téléphonique avec le président des Etats-Unis Trump, nous allons prendre en charge la garde des éléments du DAECH et des membres de leur famille qui sont détenus dans des centres de détention et des camps dans les zones qui seront libérées du terrorisme par l'opération Source de paix.

La Turquie fera des efforts pour tenir sous garde les membres de DAECH et leurs familles dont elle assumera la garde, à ce stade, dans les zones libérées de la terreur en Syrie.

Nous sommes prêts à collaborer avec les pays d'origine et les organisations internationales pour la réhabilitation des conjoints et des enfants qui n'ont pas participé aux actes criminels commis par des combattants terroristes étrangers affiliés au DAECH.

D'autre part, il faut reconnaître que la solution durable à cette question est le rapatriement, la poursuite et la réhabilitation par les pays d'origine de tous les combattants terroristes étrangers et leurs familles détenus en Syrie. Nous attachons la plus haute importance aux efforts conjoints de la communauté internationale à cet égard. La Turquie continuera d'appuyer les efforts de la communauté internationale par tous les moyens possibles à cette fin.