#

QR-3, 31 janvier 2019, Déclaration du Porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Hami Aksoy, en réponse à une question concernant l’inclusion de la Turquie dans le projet de communiqué sur la liste des pays dont les ressortissants ne seront pas acceptés en tant qu’ouvriers étrangers dans le cadre de la nouvelle loi régulant les permis de séjour des étrangers résidents au Japon

Nous sommes déçus par l’inclusion de la Turquie dans le projet de communiqué sur la liste des pays dont les ressortissants ne seront pas acceptés en tant qu’ouvriers étrangers dans le cadre de la loi régulant les permis de séjour des étrangers au Japon qui entrera en vigueur au mois d’avril. Cela ne reflète pas nos relations enracinés d’amitié et l’esprit du partenariat stratégique entre la Turquie et le Japon. Nous croyons que cette décision sera rapidement révisée et corrigée. L’ambassadeur du Japon à Ankara a été convoqué à notre Ministère sur ce sujet et notre mécontentement lui a été transmis.