#

QR-65, 18 octobre 2019, Déclaration du porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Hami Aksoy, en réponse à une question concernant les allégations relatives à l'utilisation d'armes chimiques par la Turquie lors de l'Opération Source de paix

Hier et aujourd’hui, la presse internationale a couvert les allégations sans fondement selon lesquelles la Turquie aurait utilisé des armes chimiques dans le cadre de l’Opération Source de paix. Nous rejetons catégoriquement ces calomnies flagrantes émanant des informations mensongères de l'organisation terroriste.

Comme il a été indiqué à diverses occasions précédemment, aucune arme chimique ne figure dans l'inventaire des Forces armées turques.

La Turquie est partie à la Convention sur l'interdiction de la mise au point, de la fabrication, du stockage et de l'utilisation des armes chimiques et sur leur destruction (CIAC) depuis 1997. La Turquie est également partie à tous les instruments internationaux fondamentaux dans le domaine de non-prolifération et également le membre des régimes de contrôle des exportations. Dans ce contexte, la Turquie remplit toutes ses obligations.

L’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) a déclaré à la presse qu’aucune «enquête» n’avait été ouverte sur les allégations et qu’elle n’avait pas déterminé la crédibilité de telles allégations.