#

QR-57, 25 septembre 2019, Déclaration du Porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Hami Aksoy, en réponse à une question concernant la déclaration du Porte-parole du ministère des Affaires étrangères de l'Égypte faite le 24 septembre 2019

Nous rejetons la déclaration du Porte-parole du ministère des Affaires étrangères de l'Egypte du 24 septembre 2019, contenant plein de mensonges et de calomnies et ciblant la Turquie et S.E. le Président Recep Tayyip Erdoğan.

La critique à l’égard de la démocratie turque par ceux qui ont saisi le gouvernement par un coup d'État constitue une tragicomédie en soi.

La Turquie, en tant que membre responsable de la communauté internationale, appelle à mettre fin aux violations généralisées et systématiques des droits de l'homme et à répondre aux exigences légitimes du peuple égyptien en matière de démocratie, de justice, d'égalité, de liberté, de responsabilité et de prospérité. Les mauvaises pratiques dans les prisons en Égypte, qui blessent les consciences, et les procès à motivation politique sont bien connus de la part de la communauté internationale. Ces pratiques sont également sujettes aux critiques de diverses organisations internationales.

Au lieu de répondre aux appels et aux suggestions faits avec de bonnes intentions, le gouvernement de l’Egypte préfère une fois encore adopter une attitude agressive afin de nier les violations des droits de l’homme et ignorer les exigences légitimes du peuple égyptien.

Les tentatives de l’Égypte de prendre pour cible la Turquie, qui joue un rôle de premier plan et possède une expérience dans la lutte contre le terrorisme, sont manifestement une autre réflexion du comportement agressif de l’Égypte. En plus de FETO, la Turquie lutte depuis de nombreuses années contre les organisations terroristes sous toutes leurs formes et dans toutes leurs manifestations, telles que le PKK/YPG, Al Qaïda et DAECH. La lutte de la Turquie contre la menace terroriste transfrontalière, notamment en Syrie, contribue à l’intégrité territoriale de ses voisins et à la sécurité et à la paix dans la région.

Comme le montre clairement la déclaration de l’Égypte, le soutien de ceux qui arrivent au pouvoir par un coup d’État à d’autres putschistes n’a rien de surprenant.

En fait, cette déclaration n'est qu'une autre réflexion du caractère oppressif et tyrannique du gouvernement de l’Egypte.

La Turquie maintiendra sa position de principe en faveur de la paix et de la prospérité du peuple égyptien frère et continuera d'exprimer ses opinions concernant le rétablissement de la démocratie et l'établissement des droits et des libertés en Égypte.