#

QR-37, 18 mai 2019, Déclaration du Porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Hami Aksoy, en réponse à une question concernant l'anniversaire des exilés circassiens et tatars de Crimée

Dans la nuit du 17 au 18 mai 1944, environ deux cent cinquante mille tatars de Crimée ont été arrachés à leur patrie. Des dizaines de milliers de tatars de Crimée ont péri dans les circonstances inhumaines de cet exil, survenu soixante-quinze ans auparavant. Beaucoup d'entre eux ont perdu la vie en exil dans des conditions difficiles, aspirant à retrouver leur patrie.

Comme on le sait, le 21 mai est commémoré comme l'anniversaire de la tragédie de « l'exil circassien ». La douleur de cette tragédie est toujours vivante, même aujourd'hui.

Nous partageons la douleur de nos parents, les tatars de Crimée, ainsi que les peuples frères du Caucase et honorons respectueusement la mémoire de ceux qui ont perdu la vie au cours de ces exils.