#

QR-16, 21 mars 2019, Déclaration du Porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Hami Aksoy, en réponse à une question concernant les déclarations à propos de la Turquie du président de la République tchèque, Miloš Zeman, lors d’un débat public qui s'est tenu le 19 mars

Nous condamnons fermement et trouvons inacceptable, les déclarations fausses, fabriquées et calomnieuses à propos de la Turquie et le président Recep Tayyip Erdoğan, faites par le président de la République tchèque, Miloš Zeman, lors d’un débat public. Il est consternant qu'un chef d'État censé agir de manière responsable porte de telles accusations, alors même qu'il sait qu'elles sont fausses.

La Turquie, tout en maintenant son combat décisif contre diverses organisations terroristes, contribue également à la sécurité de l'Europe. La Turquie donne une leçon exemplaire à l'humanité en accueillant le plus grand nombre de demandeurs d'asile au monde. La Turquie a neutralisé près de quatre mille membres de DAECH lors de l’opération Bouclier de l'Euphrate et des opérations menées précédemment avec la Coalition mondiale. Ainsi, la Turquie est le pays ayant occasionné le plus de pertes à cette organisation terroriste.

La responsabilité des personnes occupant les postes les plus élevés dans leurs États respectifs, en particulier à une époque de montée croissante de la xénophobie et de l'islamophobie en Europe, consiste à orienter l’opinion publique sur la base d'informations objectives et de la vérité, au lieu de l'induire en erreur par des calomnies et des accusations non fondées.

Il est également évident que ces calomnies ne sont pas conformes à nos relations amicales traditionnelles et à notre alliance avec la République tchèque.