#

QR-12, 8 mars 2019, Déclaration du Porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Hami Aksoy, en réponse à une question concernant la décision de la Chambre des mises en accusation de Belgique à propos de l'affaire Ariadna

La décision rendue aujourd’hui (8 mars) par la Chambre des mises en accusation de Belgique et qui empêche le Parquet fédéral belge d'engager des poursuites à l'encontre de trente six personnes physiques et morales liées au PKK est inacceptable.

Malgré les preuves présentées par le Parquet fédéral belge sur le caractère terroriste du PKK, cette décision, dans son état actuel, fournit aux organisations terroristes un domaine d’exploitation très dangereux.

Il est possible de faire appel de cette décision devant la Cour d'appel de Belgique. La Turquie poursuivra son combat juridique avec détermination.

Nous attendons de notre allié, la Belgique, qu'elle agisse conformément à ses responsabilités en matière de lutte contre le terrorisme et qu'elle prenne les mesures nécessaires pour lutter contre l'organisation terroriste du PKK d'une manière efficace.