#

QR-1, 4 janvier 2019, Déclaration du Porte-parole du Ministère des affaires étrangères, Hami Aksoy, en réponse à une question concernant les propos tenus dans un entretien par le secrétaire d’Etat des Etats-Unis Pompeo

Nous rejetons tant sur le style que sur le contenu, les propos tenus par le secrétaire d’Etat des Etats-Unis Pompeo sur notre pays dans le contexte de la Syrie, lors d’un entretien qu’il a accordé hier (3 janvier) à un site d’information en ligne. L'identification de l'organisation terroriste PYD/YPG par le secrétaire d’Etat Pompeo avec les kurdes indique un manque inquiétant d'informations, sauf si cela est fait de façon délibérée.

La Turquie continuera résolument sa lutte contre les organisations terroristes PKK/PYD/YPG et DAECH, qui portent atteinte à l'unité politique et à l'intégrité territoriale de la Syrie et constituent une menace existentielle pour notre sécurité nationale. Il est tout à fait inacceptable de déformer la lutte contre une organisation terroriste menée par la Turquie, qui accueille à bras ouverts tout le peuple de la Syrie, y compris les kurdes, en prétendant que cette lutte ne cible qu’une seule communauté. Nous condamnons également énergiquement que cette organisation terroriste soit considérée comme un partenaire dans la lutte contre DAECH.

Aussi bien dans sa lutte contre le terrorisme que ses efforts visant à trouver une solution politique au conflit syrien, la Turquie continuera de veiller à la protection des droits des kurdes syriens . Il faudrait également garder à l'esprit que la Turquie héberge actuellement des centaines de milliers de kurdes syriens ayant fui des atrocités du PYD/YPG et que ces personnes sont également incapables de retourner sur leurs terres à cause de la pression du PYD/YPG.