#

No: 373, 28 décembre 2019, Communiqué de presse concernant la décision d'accorder une libération conditionnelle à Hampig Sassounian qui a assassiné le Consul général de Turquie à Los Angeles, Kemal Arıkan

Nous regrettons que Hampig Sassounian, le terroriste qui a assassiné Kemal Arıkan, le Consul général de Turquie dans un attentat odieux le 28 janvier 1982, ait obtenu une libération conditionnelle lors de l'audience tenue en Californie le 27 décembre 2019 malgré nos démarches. Nous condamnons et rejetons fermement cette décision qui est soumise à l'approbation du Gouverneur de Californie et qui est susceptible d'appel.

Cette décision qui ouvre la voie à la libération du meurtrier de notre diplomate martyr est non seulement contraire aux principes universels du droit et de la justice, mais elle est également en contradiction avec l'esprit de coopération dans la lutte contre le terrorisme.

Sassounian n'a montré aucun remords tout au long de son incarcération pour le crime qu'il a délibérément planifié et commis, qui était basé sur une idéologie pervertie nourrie par l'animosité contre les Turcs. Ce n'était pas un simple meurtre, mais un crime de haine et un acte terroriste.

La Turquie, qui a perdu 58 vies en tant que victimes du terrorisme arménien, dont 31 diplomates, aura recours à tous les moyens légaux pour empêcher l'entrée en vigueur de cette décision troublante, qui créerait un précédent extrêmement dangereux à un moment où le besoin de solidarité internationale est à son comble face à la recrudescence des crimes de haine. A cet égard, la plus grande part de responsabilité incombe aux autorités américaines, qui ont également subi des pertes similaires.

Nous nous souvenons une fois de plus avec respect et gratitude de notre diplomate martyr Kemal Arıkan et de tous nos martyrs qui ont été victimes du terrorisme.