#

No: 29, 29 janvier 2020, Communiqué de presse concernant l'arrêt de la Cour suprême belge relatif à trente-six personnes physiques et morales liées au PKK

Les fonctionnaires du Parquet fédéral belge ont notifié que la Cour suprême belge a approuvé la validité de l'arrêt de la Chambre d'Accusation belge empêchant le processus de poursuite suite à l'enquête ayant été lancée par le Procureur fédéral de Belgique en 2010 concernant trente-six personnes physiques et morales liées au PKK. Il s'agit d'une tentative explicite de miner la loi.

Cet arrêt, qui exonère une organisation terroriste se basant sur des motifs idéologiques, est exemplaire car il provient d'un pays qui prétend faire la leçon à la Turquie sur l'Etat de droit.

Cette décision de la justice belge signifie un soutien clair au PKK, qui figure sur la liste des organisations terroristes de l’UE et est responsable de la mort de plus de quarante mille citoyens turcs, dont des civils, des enfants et même des bébés.

Cette décision qui semble être fondée sur l'idée que « même si l'on massacre des gens dans d'autres pays, il n'y a pas de problème tant que l’on se tient tranquille dans le mien » est un exemple d'hypocrisie ; elle ignore le fait que le terrorisme constitue une menace pour toutes les nations et encourage d'autres organisations terroristes.

La décision qui a été bâtie sur des critères politiques plutôt que juridiques et contenant de graves contradictions démontre que la législation belge est incompatible avec l'acquis communautaire de l'UE, que la Belgique accueille en tant que membre fondateur. Il a également révélé que la législation belge constitue un obstacle pour que la Belgique remplisse ses obligations internationales en matière de lutte contre le terrorisme, qui découlent essentiellement des résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies.

Nous demandons instamment au gouvernement belge de prendre toutes les mesures nécessaires pour corriger cette décision grave et contradictoire et de poursuivre sa lutte contre l’organisation terroriste PKK d’une manière accrue.

Il est évident que non seulement le PKK, mais aussi d'autres organisations terroristes comme le DAECH, qui a impitoyablement visé le peuple belge dans le passé, exploiteront cette décision irresponsable. Par conséquent, nous attendons de tous les acteurs responsable qu’ils condamnent ce type de tentatives visant à affaiblir les efforts internationaux de lutte contre le terrorisme.

Se tenant du bon côté de l'histoire en toutes circonstances, la Turquie poursuivra sa lutte contre toutes les formes de terrorisme, qui est l'une des plus grandes menaces pour l'humanité, tant sur le plan juridique que par des mesures efficaces sur le terrain, jusqu'à l'éradication des organisations terroristes.