#

No:14, 26 janvier 2019, Communiqué de presse concernant la Journée internationale de commémoration de l’Holocauste

Le 1er novembre 2005, l'Assemblée générale des Nations Unies a adopté une résolution, co-parrainée par la Turquie, visant à désigner le 27 janvier en tant que Journée internationale de commémoration de l'Holocauste.

Lors de la Journée internationale de commémoration de l'Holocauste, nous commémorons plus de six millions de victimes ayant été brutalement assassinées par le régime nazi et ses collaborateurs de manière systématique. Nous nous souvenons également avec respect des diplomates turcs ayant aidé les victimes fuyant de cette horrible tragédie.

Les victimes de l'Holocauste ont été commémorées dans le monde entier ainsi qu'en Turquie. Le 24 janvier 2019, l'Université d'Ankara a organisé une cérémonie avec une large participation. Le vice-ministre des Affaires étrangères et directeur des affaires européennes, l'ambassadeur Faruk Kaymakcı, des représentants du ministère des Affaires étrangères, le recteur de l'Université d'Ankara, des universitaires et des étudiants, des membres du corps diplomatique, le grand rabbin de Turquie, ainsi que le président et des membres de la communauté juive turque et des lycéens ont assisté à cette cérémonie.

Des leçons devraient être tirées de l'Holocauste, qui n'a pas de parallèle dans l'histoire. Malgré l’Holocauste, résultat du racisme et de la haine envers les différences, la montée de l’antisémitisme, du racisme, de la xénophobie et de l’islamophobie dans le monde d’aujourd’hui est préoccupante. Il est essentiel de lutter résolument contre ces phénomènes fondés sur la haine qui menacent la stabilité mondiale.

C’est dans cet esprit que la Turquie participe depuis 2008, en tant qu’observateur, aux activités de l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste (IHRA), qui a été créée dans le but de faire une recherche approfondie sur l’Holocauste, de commémorer dûment ses victimes et d’éduquer les nouvelles générations sur ce crime.

La Turquie a ouvert ses portes à des centaines de Juifs, y compris des scientifiques, fuyant de la persécution nazie et offre aujourd'hui une protection à des millions de personnes fuyant de la cruauté. La Turquie poursuivra ses efforts pour empêcher le racisme, la discrimination, la xénophobie, l'antisémitisme, l'islamophobie et toutes les formes d'extrémisme.