#

Message du ministre des Affaires étrangères Mevlüt Çavusoğlu, à l'occasion de la Journée des droits de l’Homme, 10 décembre 2018

Message du ministre des Affaires étrangères Mevlüt Çavusoğlu, à l'occasion de la Journée des droits de l’Homme, 10 décembre 2018

Nous célébrons aujourd'hui le 70ème anniversaire de l'adoption de la Déclaration universelle des droits de l'homme des Nations Unies, qui, en élevant les libertés fondamentales inhérentes à tous les individus à un niveau universel, a constitué un tournant dans l'histoire des droits de l'homme.

Le respect de la vie humaine et la protection des droits de l'homme sont l'héritage de la tradition de notre État et de notre culture de la tolérance qui se manifeste dans notre société inclusive. En tant que membre fondateur des Nations Unies, la République de Turquie chérit ce grand patrimoine et continue de donner l'exemple à la communauté internationale par les initiatives qu'elle prend contre les violations des droits de l'homme dans le monde entier par le biais de sa politique étrangère entreprenante et humanitaire.

En tant que partie aux principaux traités internationaux relatifs aux droits de l'homme, comme elle l’a fait auparavant, la Turquie a mobilisé ses ressources au cours de l'année écoulée pour prévenir les violations des droits de l'homme et faire face aux crises humanitaires aux quatre coins du monde, tout en coopérant avec les organisations internationales.

L’expérience des soixante-dix ans qui se sont écoulés depuis l’adoption de la Déclaration montre que cela nécessite non seulement les efforts de chaque pays, mais aussi la volonté et les efforts conjoints de la communauté internationale tout entière afin de créer un monde sans violations des droits de l’homme, dans lequel tous les individus peuvent mener un vie selon leur dignité inhérente. En conséquence, tous les États, organisations internationales, ONG et autres acteurs internationaux doivent agir en collaboration et utiliser leurs moyens pour prévenir les violations des droits de l'homme et réagir de manière efficace et rapide à celles qui se sont produites.

Notre pays a lutté contre toutes les menaces auxquelles il a été confronté depuis la nuit du coup d'État terroriste du 15 juillet, au cours duquel notre pays avait démontré son engagement en faveur de la démocratie et des droits de l'homme, conformément à ses obligations internationales et à son respect des droits de l'homme. Dans le nouveau chapitre avec la fin de l'état d'urgence et la transition vers le système présidentiel, nous continuerons de protéger et de promouvoir les droits de l'homme et poursuivrons nos efforts pour atteindre notre objectif d'établir et de maintenir la paix dans notre région, ainsi que dans le monde entier.

C’est avec ces réflexions que je félicite sincèrement la Journée des droits de l'homme de notre nation et de l'humanité tout entière.